Sylvie de Lafuente

Un an de confinement et nos murs se sont tus, les spectacles, les concerts, les festivals annoncés se sont fanés sous les intempéries.

J’ai collecté tous ces fantômes de la vie trépidante de nos cités pour réparer ces affiches blessées, griffées, livrées à l’oubli.
Si nos voyages ne nous emportaient plus à la découverte du monde, j’ai convoqué les souvenirs de ces visages aimés, entrevus et rencontrés.

Cette exposition aux visages omniprésents invite à nouer et renouer avec les autres, de l’Asie au Cameroun, en face à face, parfois portraits, d’autres fois plaidoyers pour ne pas oublier la fragilité des animaux qui se raréfient tandis nos mouvements se figent en confinements et couvre-feux.

Je vous propose en contrepied à cet immobilisme vécu une échappée de couleurs, de mouvements, d’énergie libérée, une peinture ni lisse, ni sage, ni ordonnée qui coule et éclabousse, où les papiers lacérés recomposent une végétation dense et luxuriante.

Mexyl Logo Street Art Urban LegendMexyl streetart graff Lafuente.jpg

Résultats 1 à 8 sur 8