Lao

Aux croisées du Mékong et de la rivière Nam, j’ai trempé mes pinceaux aux parfums du Lao, me suis assise à l’ombre des temples polychromes qui égrenent les fastes et les bonheurs ruraux, apprivoisent les bêtes, enchantent les oiseaux. J’ai écouté les gongs, les mantras qui s’envolent, chevauché les cascades, douché les éléphants pour percevoir la vie au fil de l’eau féconde. J’ai pris le temps du rêve, de la contemplation, du silence feutré. J’ai tissé dans mes toiles la force végétale.

Je vous offre ces fresques, toutes poudrées de tendresse et de complicité.

Tendez l’oreille à cette symphonie, ce sortilège étrange, vous entendrez bientôt pousser le riz.

Vous aurez pris le temps de vivre.